Chef d’entreprise: comment choisir les chaussures de sécurité adaptées pour un employé ?

Par défaut

L’article L 4121-1 du code du travail stipule clairement qu’il incombe à l’employeur de garantir la sécurité de ses salariés. Le principe consiste à prendre des mesures adéquates pour pallier aux accidents. Les chaussures de sécurité font partie des équipements encadrés par la loi. Découvrez comment les sélectionner pour offrir la protection adaptée à vos équipes.

Compatible avec le poste occupé par l’employé

Les chaussures de sécurité doivent s’adapter aux risques d’un métier donné. C’est pour cela qu’il n’existe pas de chaussures “standard”. Les caractéristiques techniques sont indiquées comme suit :

A : chaussures antistatiques
E : chaussures dont les talons absorbent les chocs et énergies
FO : semelles qui résistent  au contact des hydrocarbures
HI : isolation contre la chaleur
SRC : semelles antidérapantes
CI : isolation contre le froid
CR : résistance aux coupures
HRO : semelles résistantes à une chaleur créée par contact
P : semelles qui résistent aux perforations
WR : chaussures de protection hydrofuges
WRU : chaussures de sécurité dotées d’une tige hydrofuge
S : baskets de sécurité dont l’embout résiste à un écrasement de 200 joules.

Des chaussures de sécurité classées S1 s’adaptent aux professions exercées en intérieur : électricité, peinture, artisanat du bâtiment, réparation automobile, etc. Cette catégorie regroupe les caractéristiques A, FO et E.
Les chaussures S1P reprennent les caractéristiques de la S1 auxquelles s’ajoutent des semelles protégées contre la perforation.

Les métiers nécessitant une intervention en extérieur à l’instar des paysagistes, manutentionnaires et transporteurs requièrent des chaussures S2. Elles combinent les protections A, FO, E et WRU.
Les chaussures S3 offrent une combinaison des protections A, FO, E, WRU et P. Elles sont de ce fait conseillées pour les métiers d’extérieur présentant un risque de perforation. Les charpentiers et les paysagistes peuvent autant les porter que les plombiers.
Une classe S4 équivaut à A + FO + E + WR.

Pour les artisans du bâtiment, les ouvriers sur les chantiers routiers et autres professions soumises à un risque d’écrasement, mieux vaut prendre des chaussures S5. Elles bénéficient des protections A, FO, E, P, WR et S.

Les pompiers, eux, ont besoin de chaussures spécifiquement adaptées à leur métier :

F : bottes de sécurité pour les pompiers
FA : bottes bénéficiant de propriétés antistatiques
FP : bottes équipées de semelles anti-perforation
FAP : bottes antistatiques munies de semelles anti-perforation.

Le respect des normes

Les caractéristiques ne suffisent pas pour garantir la protection de vos équipes. Il est essentiel de vous référer aux normes E.P.I (Équipements de Protection Individuelle). La législation prévoit en effet des obligations spécifiques encadrant l’exercice d’un métier. Il en va de votre responsabilité par rapport à la sécurité de vos salariés.

Les obligations du fabricant sont prévues par la norme 89/696 CE tandis que celles de l’entreprises et ses salariés sont définies par la norme 89/656 CE. Il faut de ce fait vous assurer que ces normes soient respectées lorsque vous procédez à la commande des chaussures de sécurité de vos équipes.

En outre, il est impératif de vous référer à l’article R 4323-91 du code du travail. Il mentionne explicitement que les E.P.I et donc les chaussures de sécurité doivent obligatoirement s’adapter aux risques encourus par le métier. Les équipements individuels doivent absolument être utilisés en prévention des risques et non menacer la sécurité de leurs utilisateurs. Si vous utilisez plusieurs E.P.I, il faut vous assurer qu’ils soient tous compatibles entre eux. Des vêtements hydrofuges vont par exemple de pair avec des chaussures hydrofuges. Les équipements de protection se sélectionnent sur la base du métier et doivent absolument répondre aux exigences des labels de conformité.

chaussures de securite

Chaussures de sécurité : s’assurer de la conformité

En tant qu’employeur, il est de votre devoir de vérifier la conformité susmentionnée. Ce contrôle ne s’exerce pas uniquement au moment de l’achat. Vous êtes tenu de vous assurer que les chaussures de sécurité de vos salariés sont en parfait état. A défaut, leur remplacement s’impose afin de minimiser les risques.

Vous devez exiger le port des chaussures de sécurité (et de tout autre EPI) dans le cadre de l’exécution des tâches courantes. Le non-respect de réglementations liées à la sécurité peut occasionner une sanction disciplinaire. Au pire, le salarié risque le licenciement.

Vous pouvez motiver vos équipes à porter des chaussures de sécurité en leur proposant des modèles hautement esthétiques. Ces chaussures peuvent s’apparenter à des baskets, des chaussures de randonnées…. Les designs facilitent le port des chaussures avec des tenues plus modernes, facile à intégrer au quotidien.

Retrouvez ici un grand choix de chaussures de sécurité : http://www.roidutablier.com/51-chaussure-de-securite

Leave a Reply