Devenir artisan

Par défaut

L’artisan est défini par la Chambre des métiers et de l’artisanat comme un chef d’entreprise qualifié dans son métier. L’artisan est un professionnel indépendant qui a acquis son savoir-faire à travers un parcours d’apprentissage spécifique. Découvrez comment devenir vous-même un artisan et comment gérer vos futures activités.

Artisan : d’innombrables métiers possibles

En fonction de ses compétences, l’artisan peut transformer, réparer, fabriquer…. Il existe donc plusieurs débouchés. Vous pouvez devenir photographe, cordonnier, couturier, carreleur, vitrier, pâtissier, menuisier, graveur sur verre, joaillier, maroquinier, le champ des possibles est quasiment illimité.

En France, environ 500 activités liées à l’artisanat sont attribuées à plus de 250 métiers. Cela vous ouvre de nombreuses voies pour exercer la profession artisanale dont vous rêvez.

Quelles formations ?

Il est primordial de définir le secteur d’activité qui vous intéresse afin de déterminer les formations diplômantes les mieux adaptées à votre profil. Il est en effet possible de s’orienter vers l’artisanat dès la fin de la troisième.

Le CAP qui s’étend sur 2 ans est une passerelle vers l’insertion professionnelle. Le parcours combine apprentissage théoriques et activités pratiques dans un environnement professionnel.

Le Brevet Professionnel qui s’obtient après 1 an de formation permet de compléter les acquis via le CAP. La Mention Complémentaire est une autre alternative dans le cadre de la spécialisation.

Après la troisième, il est possible de s’orienter vers le Bac Professionnel qui offre généralement l’occasion de se former en alternance et/ou de participer à des stages pratiques. Il est alors essentiel de choisir la filière qui vous intéresse (Bac Pro menuisier, par exemple) afin que le cursus soit compatible avec le débouché ciblé.

Le Brevet Technique des Métiers ou BTM s’adresse aux titulaires d’un CAP.

Le Brevet de Maîtrise ou BM n’exige pas l’obtention préalable d’un CAP. En revanche, il faut être titulaire d’un diplôme de niveau IV pour se former aux modules généraux et spécialisés.

Le BTS est également une valeur sûre. Le cursus inclut des enseignements basiques et spécialisés qui sont complétés par un stage, le tout s’étalant sur 2 années d’études. L’obtention d’un BTS vous permet d’intégrer un secteur spécifique comme les industries céramiques ou les systèmes de construction en bois, entre autres domaines.

Choisir le type de structure adapté ?

Vous avez choisi votre secteur d’activité et vous avez suivi les formations adéquates pour pouvoir exercer en tant qu’artisan professionnel. Il reste encore une étape à franchir : le choix de la structure.

Si vous exercez seul, sans créer une entreprise, cela signifie que vous allez mener vos activités en tant que personne physique. Vous pouvez vous lancer dans une EI (Entreprise Individuelle) ou une EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée). La seconde option est plus avantageuse dans la mesure où la responsabilité se limite strictement au patrimoine affectée à vos activités. L’insaisissabilité peut être valable pour l’EI à condition de rédiger un contrat en ce sens, l’objectif étant de préserver votre patrimoine personnel. Il n’y a pas de démarche contraignante à prévoir, aucun capital social à prévoir.

societe

Si vous décidez de créer une entreprise et/ou de vous associer, il est possible de choisir un statut en SARL (Société Anonyme à Responsabilité Limitée). Aucun associé n’est responsable des éventuelles créances de l’entreprise, exception faite des apports personnels de chacun. La SARL a forcément un capital social. Néanmoins, son montant n’est pas imposé.

L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) est une SARL qui compte un gérant unique et un seul associé. Le patrimoine personnel et le patrimoine affecté aux activités professionnelles peuvent être séparées afin de profiter d’une protection optimale. Il faudra rédiger des statuts lors de la création d’une EURL.

Se faire accompagner par un expert-comptable spécialiste du secteur de l’artisanat

Si de nombreux professionnels sont des artisans, l’exercice de leurs métiers implique à chaque fois l’adoption de stratégies différentes. Les impératifs et les contraintes varient autant que les objectifs à atteindre. Il vous faut donc un accompagnement personnalisé pour que vous puissiez gérer vos activités de main de maître.

Vous avez des clients dont les exigences augmentent continuellement, vous obligeant parfois à augmenter vos charges alors que votre trésorerie est limitée. Vous faites face à une concurrence féroce, à des coûts en constante hausse et en parallèle, vous devez assurer une même qualité de services, sinon meilleure encore. Il n’est pas aisé de rentabiliser vos activités dans un tel contexte.

L’intervention d’un expert-comptable spécialisé dans les artisans, comme le cabinet DSO, est donc tout à votre avantage car sa connaissance du secteur d’activité lui permet d’axer ses prestations autour de vos attentes.

L’expert se tient à vos côtés pour superviser votre comptabilité dans ses moindres détails. Gestion courante, budget prévisionnel, bilan périodique… vous pouvez absolument tout lui déléguer. En parallèle, l’expert-comptable peut se charger des démarches fiscales et des aspects sociaux de votre activité, que vous soyez un artisan indépendant ou une entreprise. Grâce à ses compétences, il intervient au quotidien pour contribuer à la croissance de votre patrimoine professionnel.

Devenir artisan ne s’improvise pas. Vous devez choisir votre activité ou du moins votre secteur de façon judicieuse afin d’identifier les formations compatibles avec vos objectifs. Il sera ensuite nécessaire d’identifier la structure adéquate avant de démarrer vos activités. Le plus simple sera de vous faire épauler par un expert-comptable spécialisé dans les différentes phases de votre projet.

Leave a Reply